Demande de soins urgente

Vous venez de subir un accident entrainant une blessure et vous avez du mal à bouger un bras, une jambe ou vous avez une plaie importante. Il peut s’agir d’accidents domestiques, de la route, sportifs.

L’Appel aux secours habituels (Sapeurs Pompiers, SMUR) doit être rapidement lancé. Ils vous conduiront selon votre état de santé et la gravité des lésions au Centre Hospitalier de Cavaillon dans le service d’accueil des urgences. Si des mesures de réanimations sont envisagées, une évacuation vers un centre hospitalier de la région plus important sera effectuée. Enfin vous pouvez également être conduit directement à au Cabinet Médical de la clinique Saint Roch par un de vos proches.

Dans le cadre du rapprochement voulu par l’Agence Régionale de l’hospitalisation, les médecins du service des urgences de l’hôpital vont rapidement se mettre en rapport avec notre équipe de chirurgien. Selon le traitement décidé, un transfert en ambulance pour la clinique sera réalisé (5 minutes) et vous serez directement accueillis dans notre service d’orthopédie.

L’ensemble des intervenants a conscience du stress produit par l’accident et de l’état psychologique dans lequel vous vous trouvez, nous ferons tout ce qui est possible pour alléger vos souffrances morales et physiques. La rencontre avec votre chirurgien a lieu à votre arrivée dans la clinique, il vous explique de façon claire et concise l’intervention qu’il a planifié dans votre cas, malgré le stress, n’hésitez pas à lui poser vos questions. Très vite un premier bilan a lieu avec l’anesthésiste de garde et la consultation préanesthésie est réalisée. Dans le même temps l’infirmière et l’aide soignante vous préparent pour l’opération. Si toutes les conditions de sécurité sont réunies et selon le critère d’urgence que présente votre blessure, vous êtes conduit au bloc opératoire.

Deux infirmières ainsi que votre anesthésiste et votre chirurgien vous prépareront et vous installeront pour l’intervention, une fois entré en salle d’opération. Il s’agit d’un travail d’équipe effectué par des professionnels diplômés à tous les niveaux, ils sauront prendre en compte votre stress et rechercheront les solutions appropriées à votre anxiété souvent présente et bien légitime.

Après l’intervention

Au bloc opératoire, une fois l’opération terminée, vous êtes admis en salle de réveil. Vous êtes toujours dans l’enceinte protégée du bloc opératoire. Vous êtes placé en observation pendant une à deux heures sous la responsabilité d’un médecin anesthésiste et d’une infirmière entouré d’appareils qui surveille votre cœur, votre respiration, votre tension artérielle. Rien n’est laissé au hasard. Après accord du médecin anesthésiste, un brancardier vous reconduit dans votre chambre.

Dans le service, les infirmières et aides soignantes prennent le relais et veillent à votre confort. Elles suivent les prescriptions médicales qui concernent à la fois la prise en charge de la douleur, votre traitement médical habituel, la surveillance de la zone opérée. Il est parfois nécessaire d’avoir recours à une transfusion sanguine.

Le soir même, votre chirurgien viendra vous rendre une visite puis tous les matins lui ou un de ses associés (y compris les weekends). En fonction de l’intervention, un kinésithérapeute débutera la rééducation dans le service.

La fin de votre séjour : la sortie

L’infirmière vous remettra toutes les ordonnances nécessaires dans les suites de votre hospitalisation (infirmière à domicile pour les pansements et dans certains cas les injections pour prévenir les phlébites, kinésithérapie).

Une date de consultation post opératoire vous est également donnée avec votre chirurgien.

Malgré tout, si vous constatez la moindre anomalie par rapport aux explications reçues ne prenez pas d’automédication. Dans le doute, vous devez nous informer au plus vite afin de prendre rapidement toutes les mesures qui seraient nécessaires, en téléphonant au secrétariat, au Cabinet Médical de la Clinique ou aux urgences de l’hôpital de Cavaillon. Il y a toujours un chirurgien de garde prêt à répondre et à agir devant une éventuelle complication.