Traitement de l'aponévrosite plantaire ou épine Calcanéenne à Cavaillon (Vaucluse)

Les chirurgiens orthopédistes du centre Alpilles Luberon Orthopédie à Cavaillon (Vaucluse) vous informent sur le traitement de l’aponévrosite plantaire ou épine Calcanéenne.

Qu’est que c’est ?

Il s’agit d’un problème à la fois mécanique et inflammatoire. Il s’agit d’une inflammation de l’aponévrose plantaire, sorte de ligament tendu entre le talon et la base des orteils, au niveau de son insertion (ou enthèse) sur le calcanéum (l’os du talon). C’est cette inflammation qui est responsable a long terme de l’apparition du stigmate radiologique qu’est l’épine calcanéenne.

Pourquoi ça fait mal ?

Cette aponévrose a pour rôle de soutenir la voûte plantaire. Lorsqu’elle est soumise à de trop fortes tensions, une rupture progressive de son insertion sur le calcanéum se produit. C’est là qu’apparaît l’inflammation et la douleur.

L’apparition des douleurs est souvent rapide, sans facteur déclenchant particulier autre qu’une marche prolongée par exemple. On pense souvent que c’est l’épine qui tel un cailloux dans la chaussure fait mal mais en réalité c’est cet excès de tension.

Que peut on faire ?

Le traitement initial est un traitement medical. Il associe de la réduction dans un premier temps de la rééducation fonctionnelle et des ondes de chocs. En cas d’echec, le type de traitement qui s’applique le mieux à votre situation est évalué en concertation avec votre chirurgien. Cela peut être une infiltration ou bien la chirurgie : l’aponévrotomie endoscopique plantaire.

Comment cela se passe t’il ?

Les modalité d’anesthésie seront choisies en concertation avec l’anesthésiste au cour d’une consultation qui doit avoir lieu au moins 48 heures avant l’opération. Le plus souvent une Anesthésie Loco-Regionale (ALR) éventuellement associée à une sédation (Anesthésie générale très légère sans assistance respiratoire) est privilégiée. Aucune douleur ne peut être ressentie durant les 12 à 24 premières heures. Ensuite nous utilisons des médicament oraux pour prendre le relais mais la phase aiguë, la plus douloureuse est passée.

Le principe de l’intervention est de supprimer l’inflammation en provoquant l’allongement de l’aponévrose plantaire.
2 incision d’environ 1 cm sont réalisées de chaque coté du talon. L’une sert à introduire une petite camera permettant de visualiser l’aponévrose (un peu comme au court d’une arthroscopie) l’autre sert à introduire l’instrument qui permet la section plus ou moins complète de l’aponévrose en fonction du cas de figure

Qu’elles sont les suites ?

  • L’hospitalisation est généralement être réduite à une journée (ambulatoire).
  • La marche en appui complet est autorisée immédiatement mais parfois douloureuse en raison de la localisation du geste chirurgical (zone d’appui).
  • Un traitement anticoagulant peut être nécessaire en fonction de vos facteurs de risque.
  • L’arrêt de travail oscille entre un à deux mois en fonction de la profession exercée et de l’importante du geste chirurgical.