Traitement de l'hallux valgus à Cavaillon (Vaucluse)

Les chirurgiens orthopédistes du centre Alpilles Luberon Orthopédie à Cavaillon (Vaucluse) vous informent sur le traitement de l'hallux valgus.

Qu’est ce que c’est ?

C’est la déformation du gros orteil que l’on appelle trivialement « l’oignon ». Elle est causée par une désaxation d’un os du pied, le premier métatarsien. Il n’y a pas d’excroissance osseuse ! Le fameux oignon correspond à un os « normal » qui n’est plus à sa place.

Pourquoi cela fait il mal ?

Au début, la déformation est à l’origine d’un conflit douloureux avec la chaussure. Mais l’articulation souffre également de cette désaxation qui peut avec le temps conduire à l’arthrose (l’usure de l’articulation).
Enfin, la déformation entraine une perte d’appui sur le gros orteil et soumet les petits orteils à des contraintes très importantes ce qui entraine l’apparition de durillons, douleurs plantaires (metatarsalgies ou impression de « marcher sur un caillou »), griffes, et autres déformations des petits orteils.

Que peut on faire ?

L’attitude thérapeutique dépend de la situation. Nous la déterminons ensemble en fonction de votre gêne et de ce qui a déjà été réalisé. Il peut s’agir d’une modification du chaussage, d’orthèses plantaires ou de chirurgie.

Quand faut il opérer ?

La douleur, la gêne et l’évolution de la déformation sont les critères a prendre en compte. Le critère esthétique ne doit pas être retenu.

Comment cela se passe t’il ?

Les modalité d’anesthésie seront choisies en concertation avec l’anesthésiste au cour d’une consultation qui doit avoir lieu au moins 48 heures avant l’opération. Le plus souvent une Anesthésie Loco-Regionale (ALR) éventuellement associée à une sédation (Anesthésie générale très légère sans assistance respiratoire) est privilégiée. Aucune douleur ne peut être ressentie durant les 12 à 24 premières heures. Ensuite nous utilisons des médicament par la bouche pour prendre le relais mais la phase aiguë, la plus douloureuse est passée.

Le geste chirurgical dépend de l’importance de la déformation et de sa répercussion sur les petits orteils. Il consiste à réaliser des geste de libération tissulaire et des ostéotomies (coupes osseuses) dont le but est de ré-axer les os.

Ces gestes peuvent être réalisé en chirurgie classique (ouverture de 2 à 5 cm) ou percutanée à l’aide de fraises motorisées et de mini bistouri.

Quelles sont les suites habituelles ?

  • L’hospitalisation peut être réduite à une journée (ambulatoire) ou de 24 à 48h.
  • La marche avec un appui complet est autorisé des le reveil du pied sur une chaussure postopératoire spéciale.
  • Un traitement anticoagulant peut etre necessaire en fonction de vos facteurs de risque.
  • Les pansements sont refaits par l’équipe chirurgicale au cour de consultations dédiées
  • L’arrêt de travail oscille entre un et trois mois en fonction de l’importance du geste et de la profession exercée